Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Alain

Eolien flottant : IFP Energies nouvelles y travaille

20 Avril 2011 , Rédigé par AlainG Publié dans #Energie

Une information de la Gazette. Peut-être une solution pour limiter l'impact de ces éoliennes en mer ...

 

| 18/04/2011 | 16:46  

« La France possède un potentiel en offshore flottant huit à dix fois plus important qu'en posé » : une constatation qui mérite qu'IFP Energies nouvelles mette ses compétences acquises dans le domaine de l'offshore pétrolier au service de l'éolien.

L'enjeu ? Installer ces générateurs d'électricité non pas sur terre ou des îles artificiels, mais sur des structures flottantes.
« On estime à plus de 10 000 TWh/an le potentiel économique de l'éolien flottant ; la France, deuxième domaine maritime mondial, possède une surface exploitable très intéressante », estime Daniel Avrbuch, responsable du programme "Energies marines" chez IFPEN, sur le site Internet de l'Institut. Les grandes profondeurs des eaux françaises (plus de 50 mètres) obligent à développer des dispositifs ad hoc : des éoliennes flottantes, c'est-à-dire fixées sur une plate-forme ancrée sur le fond. Dans l'Hexagone, le potentiel en offshore flottant serait huit à dix fois plus important qu'en posé.
Il n'existe actuellement au monde qu'un seul prototype d'éolienne offshore flottante de taille industrielle, Hywind, installé au large de la Norvège. Mis au point dans le cadre d'un projet associant Statoil, Enova, Siemens et Technip, « sa rentabilité reste à prouver », remarque Eric Heintzé, directeur Mécanique appliqué d'IFPEN, pour lequel l'éolien offshore flottant ne sera compétitif par rapport au posé qu'à condition de diviser par deux le prix des flotteurs. Il faut donc imaginer de nouveaux concepts proposant un couple flotteur/aérogénérateur technologiquement optimisé, adapté aux conditions maritimes et économiquement rentable. IFPEN va donc reprendre un à un les différents éléments d'une éolienne afin de les adapter au milieu marin, explique-t-il. « Nous revisiterons, en particulier, la technologie des flotteurs pour en baisser le coût. Dans ce cadre, nous développons un logiciel de simulation du comportement dynamique des éoliennes flottantes. Nous serons en mesure de construire une approche système complète et de proposer un premier design vers 2012-2013 », indique Eric Heintzé.

 

20/04/2011

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article