Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 12:49

Tous les deux ans, un palmarès récompense quelques réalisations à caractère paysager (jardins, parcs, espaces publics, élément de la trame verte et bleue) au regard de la qualité, des usages et des pratiques locales. Il faut au préalable que les territoires "candidatent" à ces récompenses avec l'envoi d'un dossier illustré. On peut regretter qu'il faille ainsi se porter candidat alors que certaines réalisations exemplaires ne seront pas récompensées, faute d'une communication efficiente.

Plusieurs catégories sont définies pour récompenser collectivités, entreprises et particuliers :

- Espace public urbain

- Jardin urbain

- Parc urbain

- Aménagement de quartier

- Espace à dominante naturelle

- Infrastructure verte

- Entreprises

- Promoteurs immobiliers ...

Ce sont pas moins de 61 projets qui se sont vus récompensés. Pour en découvrir les lauréats, voir sur la page du site dédié ici.

16/12/2014

Partager cet article

1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 18:08

La nature en ville constitue un besoin fondamental dont le support de base est constitué par le végétal. Mais le végétal a besoin d'espace, de foncier ...

Hélas, bon nombre d'acteurs privilégient la valorisation du foncier pour développer préférentiellement du bâti, générant ainsi de la plus-value financière. Face à ces orientations entre du bâti qui rapporte et des "espaces verts" qui coûtent, le choix est hélas souvent vite fait.

Sauf que la question de la place du végétal n'est toujours pas résolue, d'où la proposition plutôt farfelue de certains architectes de développer des ponts verts … C'est un non-sens dans la mesure où l'arbre est ce lien subtile et profond entre la terre et le ciel et non pas un quelconque mobilier que l'on pourrait planter n'importe où.

Ne vaudrait-il pas mieux avoir une vraie réflexion sur la trame verte en ville en laissant sa place au végétal plutôt que de vouloir à tous prix densifier et manquer de respirations ...

Accessoirement, c'est aussi un non sens économique, quelque soient les financements. Ne faudrait-il pas consacrer ces fonds à des vrais projets sur la terre ferme ? Si la construction de bâtiments sur l'eau constitue une façon de se développer de certaines nations, autant installer des jardins hors sol constitue-t-il une erreur profonde.

Vous pouvez lire l'article consacré par le Moniteur sur ces projets utopiques ici.

Bruxelles et Berlin ont-elles besoin de ce type de projet ? Non, ces villes ont su garder sa place au végétal.

Retrouvons cette relation à la terre ...

01/12/2014

Partager cet article

1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 18:33

Michel Corajoud, paysagiste connu et reconnu a disparu cette semaine (mercredi 27 octobre) des suites d'une longue maladie.

Personnage atypique formé aux Beaux Arts, il a marqué de nombreux aménagements de son empreinte. Il a reçu plusieurs récompenses pour son oeuvre qu'il poursuivait encore récemment, notamment en 1992 le Grand prix du paysage et le Grand prix de l’urbanisme en 2003. Il avait reçu aussi le premier pris André Le Nôtre l'année dernière.

Quelques éléments de sa carrière ici ou ici.

Même si je n'étais pas toujours en accord avec ses avis et expressions, voir ses coups de gueule, je reconnais à mon ancien professeur déjà de m'avoir permis d'entrer à l'école du paysage de Versailles et d'avoir fait évoluer mon regard sur le Paysage. Merci.

01/11/2014

Michel Corajoud © RF / C. PARENT (2010)

Michel Corajoud © RF / C. PARENT (2010)

Partager cet article

26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 18:33

A l'heure où la Cour des comptes (voir ici) fustige la politique française de développement du TGV sous des aspects purement comptables, en oubliant délibérément les questions d'aménagement du territoire, deux annonces cette semaine peuvent légitimement nous faire douter des intentions réelles que nous avons collectivement d'agir concrètement pour la réduction des gaz à effets de serre et donc d'agir pour le climat.

Le premier signal concerne l'annonce du Ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, qui veut libéraliser le transport bar autocars sur de longues distances, soi-disant pour des motifs économiques (voir ici) … Ce dispositif de transport low-cost constitue une concurrence directe des transports ferroviaires avec des véhicules (autocars) roulant au pétrole … Où est la logique globale ? D'un coté on voulait instituer une taxe carbone pour faire payer les pollueurs et d'un autre coté on vient renforcer les déplacements sur la route … Sans parler des questions de sécurité pour les usagers …

Autre nouvelle tombée ce jour. Avec la soi-disant faible rentabilité des TGV, la SNCF réfléchirait à augmenter encire ses tarifs et à dégrader le service à bord et le service d'échange. Tout est fait ainsi pour favoriser les modes alternatifs de déplacements, autocars, co-voiturage, avions low-cost … Où est la politique volontariste de transports propres ? Qui va pouvoir encore se déplacer en TGV ? Seront-ils réservés aux socio-professionnels seulement ?

Le silence des autorités gouvernementales est assourdissant sur cette politique de transport. Les politiques ont oublié collectivement que les lignes TGV sont avant tout des projets nationaux voulus par des politiques, au service de la Nation et dans le cadre d'un aménagement du territoire … Même si l'on peut critiquer certains choix, ceux-ci n'ont pas été le fait de la SNCF-RFF mais bien un engagement de la collectivité que l'on gomme allègrement aujourd'hui.

Peut-être que si les charges liées aux investissements avaient été prises en charge par l'Etat, les résultats de la SNCF seraient plus satisfaisants ? Permettant ainsi non pas d'augmenter les tarifs mais de les baisser ! Quand on voit ce qui est dépensé en infrastructures routières annuellement, tous maitres d'ouvrages confondus (Etat, collectivités locales), sans que cela soit répercuté sur les usagers-contribuables, il serait légitime qu'il en soit de même pour les réseaux ferrés. Non ?

Une politique volontariste des transports passe par un Etat volontaire qui assume des choix et des orientations structurelles et qui ne se contente pas d'en appeler aux lois du marché, à l'économie libérale. Il n'y a que comme cela que des résultats tangibles peuvent être obtenus.

NB : Faites un calcul simple pour partir en vacances, sur la base d'une famille de 4 personnes et en dehors de considération "pratiques". Sur une distance donnée, par exemples 800 km, est-il financièrement plus avantageux de partir en train / TGV ou en voiture, même avec un carburant et des péages à la hausse ?

26/10/2014

Partager cet article

1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 08:26

La ministre de l'écologie, Ségolène Royale, a fait une communication au conseil des ministres du 25 septembre dernier, annonçant un plan d'action sur le paysage, articulé avec le projet de loi "Biodiversité" qui intègre un volet spécifique dédié à cette thématique.

Dans cette annonce, une dizaine d'actions sont envisagées, avec une confirmation de l'intérêt porté aux "plans de paysage" mais aussi aux questions concrètes autour du paysage et de la question énergétique.

Une nouvelle fois, on découvre que le paysage peut être au cœur des politiques publiques en matière d'écologie, d'environnement et d'énergie.

A suivre ...

Pour récupérer le dossier de presse, voir ici.

01/10/2014

Partager cet article

27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 17:02

Brest, Nantes et Toulouse sont officiellement des métropoles, selon les décrets du 22 septembre dernier (décret Brest, décret Nantes, décret Toulouse). Il ne semble pas que ces collectivités le vivent aussi mal qu'une autre métropole plus septentrionale qui a du mal à émerger. Il n'est qu'à voir la campagne actuelle des candidats sénateurs qui cherchent tous à rassurer les maires sur leur opposition à la métropole "Aix-Marseille-Métropole", concernant pourtant le second bassin de population français (1,8 millions d'habitants).

On est encore loin de voir naitre cette dernière ...

27/09/2014

Partager cet article

27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 16:22

Le récent rapport de l'autorité de la concurrence l'a souligné la semaine dernière (voir ici). Il corrobore les éléments de l'article du Monde Diplomatique dans son article de 2012 sur le sujet (voir ici). Les automobilistes sont les "vaches à lait" des sociétés concessionnaires de notre réseau autoroutier payant favorisant par ailleurs la circulation des camions (coût du péage non proportionnel au tonnage du véhicule).

Il est intéressant de parcourir ce rapport pour analyser les détails recueillis. Au-delà des effets de marges exceptionnelles d'exploitation pointées par la presse et liées à une très forte rentabilité de ce réseau "mature" (coût de la construction remboursé, hausse des tarifs, trafics constants ou en légère progression, réduction des charges en personnels ...), un élément intéressant ressort en page 22 de ce rapport " Par conséquent, l’État a privatisé les SCA au moment même où leur rentabilité a commencé à croître fortement jusqu’à atteindre les niveaux actuels. C’est ainsi que, depuis la privatisation, soit en seulement 7 années (2006-2013), fortes de ces résultats nets, les dividendes versés par les seules SCA privatisées se sont élevés, dividendes exceptionnels inclus, à 14,9 milliards d’euros". De fait, ces dividendes auraient tout aussi bien pu être engrangés sur ces 7 ans par l'Etat s'il avait continué d'être l'actionnaire de ces exploitants, ce qui n'est plus le cas depuis la vente sous le Ministère de Dominique de Villepin en 2005. Rappelons qu'à l'époque cette vente avait rapporté à peu près cette même somme ... mais une seule fois !!!

Ceci est d'autant plus regrettable que les sociétés concessionnaires font tout pour prolonger plus ou moins artificiellement leurs concessions, notamment au travers du "paquet vert" (ouvrages pour la biodiversité).

Si nous n'avions pas alors vendu les "bijoux de famille", peut-être le budget français s'en porterait mieux ... C'est aussi cela une politique durable.

A noter que la Cour des Comptes avait elle aussi produit un rapport sur la hausse des prix de ces autoroutes qui notait une certaine opacité dans les règles prévalant pour ces hausses et un certain déséquilibre entre Etat et SEMCA (voir le rapport ici).

Que font nos élus si prompts à chercher de nouvelles ressources financières ?

27/09/2014

Partager cet article

18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 12:50

Avec l'arrêté préfectoral (voir ici)pris fin juillet par le préfet des Bouches-du-Rhône, l'expérimentation d'éoliennes flottantes dans le golfe de Fos va pouvoir s'engager en 2015. Ce programme est d'autant plus intéressant qu'il va permettre de tester in situ des éoliennes à axe vertical en lieu et place des éoliennes "classiques" à axe horizontal, de quoi développer de nouvelles formes et de réduire les coûts. En effet, d'après l'article d'Actu-Environnement (voir ici), ce procédé réduirait les besoins structurels d'environ 30% (efforts mieux répartis), ce qui n'est pas négligeable dans un contexte maritime.

S'agissant d'un programme expérimental réduit, son impact sur l'environnement devrait être limité. A suivre surtout si l'expérimentation se prolonge et s'étend.

18/08/2014

Partager cet article

16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 12:09

Parmi les labels écologiques, un concerne les jardins des collectivités ou des entreprises engagées dans une gestion écologique, sans recours aux pesticides.

Cette année, ce sont 33 sites qui ont pu être reconnus.

A voir sur ce site. D'autres informations sur cette démarche sont proposées.

16/07/2014

Partager cet article

1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:14
Paysage in Marciac 2014

Si vous ne voulez pas bronzer idiot, rendez-vous à Marciac (Gers) du 28 juillet au 12 Août.

La journée du 1er Août sera consacrée à l'agroforesterie, dont j'ai déjà longuement parlé sur ce blog.

01/07/2014

Partager cet article