Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Alain

Photovoltaïque : NKM promet un nouveau cadre de soutien à la filière mi-février

13 Janvier 2011 , Rédigé par AlainG Publié dans #Energie

Suite du feuilleton sur le photovoltaïque ...

 

AP | 12/01/2011


Le gouvernement veut présenter un nouveau dispositif de soutien public à l'énergie solaire photovoltaïque à la mi-février, a annoncé mercredi 12 janvier la ministre de l'Ecologie à l'Assemblée nationale. De son côté la fédération France Nature Environnement (FNE, environ 3.000 associations) souhaite que la concertation engagée par le gouvernement sur la filière photovoltaïque permette "une stabilisation" de la politique de rachat d'énergie solaire "à l'échelle de quatre ou cinq ans".

"Nous travaillons avec tous les acteurs pour remettre en place très rapidement un cadre de soutien à la filière (photovoltaïque), un cadre qui sera enfin stable et pérenne", a déclaré Nathalie Koscisuko-Morizet lors de la séance de questions au gouvernement. "Le rapport définitif sera adopté le 11 février et nous voulons être en mesure de proposer un nouveau cadre à la mi-février", a ajouté la ministre de l'Ecologie. "Le calendrier est donc très resserré", a-t-elle ajouté.
Parmi les modifications envisagées, elle a évoqué le recours à des appels d'offres pour les centrales solaires au sol au lieu du tarif d'achat actuel. "Pour le résidentiel, le groupe de concertation travaille sur des tarifs auto-ajustables avec des critères d'intégration au bâti qui seront plus favorables pour l'emploi local", a-t-elle ajouté.

Arrêter le "stop and go"

De son côté, France Nature Environnement a demandé une stabilisation à "quatre cinq ans" de la politique de rachat de l'énergie photovoltaïque. "Il faut absolument arrêter, de manière urgente, les politiques actuelles de "stop and go", c'est-à-dire: 'je démarre, et puis je diminue comme il y en a beaucoup'. Cette politique met en danger la filière", a estimé Maryse Arditi, responsable du réseau risques et impacts industriels chez FNE. "Il faut qu'il sorte de cette concertation une stabilisation à l'échelle de quatre ou cinq ans" de la politique de rachat de l'électricité d'origine photovoltaïque en organisant la décroissance des prix, a-t-elle ajouté.
Le gouvernement a annoncé début décembre cette concertation avec les acteurs du secteur en vue d'une réforme de la réglementation d'ici mars 2011. Une réunion avait lieu mercredi 12 janvier après une première rencontre le 20 décembre.
"Nous, on privilégie très fortement les installations sur bâtiments", ce qui permet "de ne pas consommer du sol et permet une utilisation directe avec le bâtiment en-dessous", souligne Maryse Arditi. "Mais il ne faut pas mettre du photovoltaïque sur des bâtiment passoires. On ne serait pas contre un diagnostic thermique obligatoire et que l'électricité ne soit pas rachetée quand ce diagnostic est mauvais", ajoute-t-elle.
FNE, précise-t-elle, est "réticente" concernant les centrales au sol: "C'est là qu'il y a le maximum de risques environnementaux. Pour les grandes centrales, il ne faut pas que ce soit sur des milieux pollués, des sites dégradés, des friches industrielles, mais pas sur de la forêt ou des terres agricoles."
FNE plaide par ailleurs pour que la filière photovoltaïque s'organise pour mettre en place des filières de recyclage des différents types de panneaux.

 

13/01/2011

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article