Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Alain

LGV Paca : premières options du parcours actées en décembre

8 Novembre 2011 , Rédigé par AlainG Publié dans #Infrastructures

Une information du Moniteur. Ce n'est cependant pas encore demain que l'on fera un Paris-Nice à 300 km/h !

 

 

Par A. l'AFP

Publié le 04/11/2011

 

Le comité de pilotage de la LGV Paca devrait acter le 22 décembre 2011 les premières options pour le parcours de la future ligne à grande vitesse, dont la mise en service est attendue à l'horizon 2023, a-t-on appris auprès de Réseau ferré de France (RFF).

A ce stade, un consensus semble acquis pour un passage en gare de Marseille-Saint-Charles, de Nice-aéroport et Nice-ville, a expliqué à l’AFP le chef de la mission RFF LGV Paca, Jean-Michel Cherrier.
Une gare dans l’est-Var (secteur de Draguignan-Les Arcs) est aussi prévue.

Reste en revanche à déterminer le site de la future gare toulonnaise : Toulon-centre ou Toulon-ouest (qui provoque l’ire d’agriculteurs locaux, par exemple de viticulteurs de Bandol, craignant pour leurs terres), Toulon-est ayant été écarté.

Un processus de concertation a démarré en octobre, impliquant une quarantaine de groupes de travail auxquels peut participer tout inscrit via le site  de la LGV.

Le débat porte aussi sur le tracé, avec des propositions de fuseaux de passage. Outre Toulon, le passage dans la vallée de l’Huveaune (après Marseille) et la portion Cannes-Grasse font encore débat.

Le comité de pilotage doit acter les premières options le 22 décembre. Le comité réunit les co-financeurs de la phase d’étude préalable en cours (prévue pour durer jusqu’en 2014) :

  • collectivités locales,
  • RFF,
  • Etat,
  • Monaco,
  • UE.

Outre la LGV, le schéma inclut une réfection de la ligne classique, vieille de 150 ans, actuellement utilisée par les TER et les TGV.

80 millions de passagers en 2020 - Un passage à 2 voire 3 voies est prévu pour le réseau classique, dit M. Cherrier, qualifiant cependant la construction d’une 2e ligne (la LGV) d’indispensable au vu de la saturation et des prévisions de trafic : 40 millions de passagers annuels aujourd’hui, 80 millions en 2020, 110 millions en 2040.

« La LGV, c’est d’abord plus de trains du quotidien », dit-il. « On ne ‘fait pas une LGV’, on améliore le système ferroviaire, or aujourd’hui c’est impossible si on ne met pas en place une seconde infrastructure ! »

15 milliards d’euros - Le choix d’une LGV dite des « métropoles » avait été fait en juin 2009, après un débat public mené en 2005. Son coût est estimé à environ 15 milliards d’euros, dont 10-12 pour l’infrastructure nouvelle et au moins 2,5 à 4 pour l’ancienne.

Concertation et réunions publiques sont aussi prévues à Nice-Menton dès novembre à propos du prolongement de la ligne jusqu’en Italie.

 

Voir le site http://www.lgvpaca.fr/

 

08/11/2011

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article