Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Alain

Les industriels de l’éolien pensent ne pas pouvoir tenir le rythme du Grenelle

18 Octobre 2011 , Rédigé par AlainG Publié dans #Energie

Un article de lobbying des industriels de l'éolien repris par la Gazette des Communes. Dans l'article, à aucun moment il n'est fait mention des effets d'aubaine qui ont permis des équipements éoliens peu soucieux de paysage, de cadre de vie et d'environnement, conduisant maintenant de nombreuses populations et certains élus à refuser ou retarder les projets nouveaux.

 

Quelles assurances donnent les investisseurs d'une prise en compte effective des attentes des territoires ?

 

 

Par A. l'AFP 

"On ne tiendra pas le rythme du Grenelle" sur l'éolien, a mis en garde lundi 17 octobre 2011 Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables (SER), à la veille d'un colloque sur le sujet à Dijon.

« Pour l’éolien terrestre, on en est à une puissance installée de 1 100 MW par an, alors qu’il faudrait être à 1 400 par an pour atteindre 19 000 MW en 2020, objectif du Grenelle », a-t-il indiqué.
« Des retards sont pris dans l’élaboration des schémas régionaux qui gèlent la création de nouvelles éoliennes », a-t-il déploré.

M. Bal a souligné aussi l’impact des obligations qui s’imposent, progressivement : après le permis de construire, la création des « zones de développement de l’éolien » (ZDE) en 2005, la création du volet éolien des schémas régionaux climat/air/énergie en 2009, enfin, tout récemment, l’inclusion des éoliennes dans les « Installations classées pour la protection de l’environnement » (ICPE).
« Soit quatre opportunités de poser des recours », a-t-il indiqué, relevant que « 35 % des projets font l’objet de recours » et que « 80 % des recours n’aboutissent pas ».

De ce fait, « entre le moment où on identifie un site et où on peut faire tourner les éoliennes, il se passe en moyenne 8 ans, soit deux fois plus que la moyenne européenne ».

Pour lui, il y a des « redondances » entre schémas régionaux et ZDE, et entre permis de construire et ICPE.

Il s’étonne que le « comité de suivi sur les énergies renouvelables », prévu, sous l’autorité du Conseil supérieur de l’énergie, par la loi Grenelle 2, n’ait toujours pas été mis en place.

M. Bal s’attend à « un gros débat » sur l’énergie après les élections, et une « remise à plat », quelle que soit la majorité au pouvoir.

 

Livre blanc en novembre - Le SER doit publier fin novembre un livre blanc des énergies renouvelables, où il demandera une « levée des freins » et une simplification du régime réglementaire.

 

18/10/2011

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article