Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Alain

Le quartier de la Défense en extension limitée

31 Mai 2010 , Rédigé par Galinette Publié dans #Urbanisme

On croyait le quartier de la Défense terminé. Que nenni, un vaste projet prévoyait de fagociter une partie de Nanterre. Le refus local peut-être aidé par la crise économique en aura décidé autrement.

 

Ci-dessous l'article du Moniteur

 

Le projet d'extension de La Défense revu à la baisse

| 28/05/2010 | 17:15 | Aménagement

Agrandir la photo
© CG92
Les quartiers de Seine Arche et de La Défense.

Le projet d'extension du quartier d'affaires de La Défense (Hauts-de-Seine) a été revu à la baisse devant l'opposition farouche de la ville de Nanterre : cette extension devait porter au départ le quartier d'affaires de 160 à 700 hectares.

Créer une alerte sur ce sujet

 

Selon le secrétariat d'Etat au Logement, les secteurs des "Guilleraies" et des "Hautes Pâtures" à Nanterre, soit 170 hectares, ne figurent plus dans le nouveau périmètre de l'opération d'intérêt national (OIN) défini par le projet de décret. Par contre, les extensions prévues sur la zone des "Champs-Philippe", à La Garenne-Colombes, et à Courbevoie auront bien lieu.

La fusion entre l'Etablissement public de la Défense (Epad), dont dépendent les 160 ha du quartier d'affaires actuel, bâti sur les communes de Courbevoie et Puteaux, et l'Etablissement public d'aménagement Seine-Arche (Epasa), chargé d'urbaniser une partie de la ville voisine de Nanterre, est elle aussi maintenue, indique-t-on au Secrétariat d'Etat au Logement.
Le décret sur cette fusion "devrait être signé dans les prochaines semaines", ajoute-t-on de même source.
Le maire de Nanterre (ex-PCF) Patrick Jarry, qui bataillait depuis des mois contre le projet d'extension, a salué dans un communiqué "une très bonne nouvelle pour (la) ville, ses habitants, ses salariés". "Le gouvernement a échoué dans sa tentative de réquisitionner, de manière autoritaire, une partie majeure de notre territoire (...) La volonté d'imposer à toute une ville un modèle d'aménagement exclusivement financier, au mépris des besoins économiques, des urgences sociales et des exigences écologiques a été mise en échec", a-t-il ajouté.

Une cité financière d'envergure mondiale

L'Etat a décidé de faire de La Défense une cité financière d'envergure mondiale dans le cadre du Grand Paris, vaste projet d'aménagement de l'Ile-de-France destiné à faire de la capitale l'une des grandes métropoles de la planète.
Ce projet s'inscrit dans la droite ligne de celui du Général de Gaulle qui, dès 1958, avait eu l'idée d'implanter un concurrent à la City de Londres dans une zone alors déshéritée de la banlieue nord-ouest de Paris.
Le "plan de relance" de La Défense, décidé en 2006 par Nicolas Sarkozy, alors président du conseil général des Hauts-de-Seine, prévoyait la création de 450.000 m 2 de bureaux supplémentaires et 100.000 m 2 de logements d'ici 2015, via la démolition de cinq tours appelées à être reconstruites nettement plus haut et l'édification de sept nouvelles tours.
La présidente de l'Epad (Etablissement public d'aménagement de la Défense), Joëlle Ceccaldi-Raynaud, député-maire (UMP) de Puteaux, tablait toujours en mars sur 4 milliards d'euros d'investissements dans de nouvelles tours durant les cinq prochaines années. Voire 4,5 milliards si la tour "Phare" du groupe Unibail-Rodamco et si les tours mixtes "Hermitage Plaza" de 323 m de haut, associant logements, bureaux, hôtel et commerces sur le modèle nord-américain, voient le jour.

Le projet de la tour Signal (301 m de haut, près de 100 étages de bureaux et d'habitations) de l'architecte Jean Nouvel est, lui, pour le moment abandonné, faute d'investisseurs.

 

31/05/2010

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article