Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Alain

La difficile densification des quartiers pavillonnaires

15 Novembre 2010 , Rédigé par AlainG Publié dans #Urbanisme

Un article du Moniteur, autour d'un sondage auprès des élus. Une photographie de l'état d'esprit environnant où l'on voit qu'il y a encore beaucoup de travail pédagogique envers ces représentants élus ... Une vraie question culturelle. Il est pour le moins intéressant que ce soit un grand groupe d'ingénierie française (EGIS) qui entreprenne ce genre de démarche.

 

 

Un sondage CSA commandé par EGIS, en partenariat avec les Ateliers de la Terre sur les collectivités locales et l'éco-réhabilitation des quartiers pavillonnaires, montre que les élus sont sensibilisés à la densification des zones d'habitat pavillonnaire mais peinent à la mettre en œuvre.

 

3 Français sur 4 aspirent à la maison individuelle. L'habitat pavillonnaire représente près de 60% du parc de logements en France et chaque année 70% de la construction neuve. Pour le groupe d'ingénierie et de conseil EGIS et son partenaire les Ateliers de la Terre, le constat est clair : l'avenir des villes durables passe par l'éco-réhabilitation de ces zones pavillonnaires. Premier enjeu, la densité. Le groupe a commandé un sondage CSA sur l'idée que se font aujourd'hui les maires et les adjoints à l'urbanisme de la densification en milieu pavillonnaire.


Les élus sont globalement conscients des dangers de l'étalement urbain puisqu'ils sont 63% à considérer le phénomène comme un problème. La densification des quartiers pavillonnaires est d'ailleurs la deuxième priorité qu'ils mentionnent (après celle des centres-villes) pour le résoudre. Mais paradoxe de l'étude, si les 3/4 des élus pensent que la lutte contre l'étalement urbain devrait être une action prioritaire, ils ne sont plus que 39 % à juger que les collectivités locales sont prêtes à s'y attaquer : 77% d'entre eux estiment qu'un travail de concertation et de pédagogie auprès de la population serait un préalable nécessaire à toute action de densification. Et qu'une action concertée avec la population aurait surtout  pour conséquence de plébisciter les missions de service public classiques (accessibilité -35%- mixité sociale et générationnelle -33%-) et non la densification (8%).

« Une nouvelle démarche sociétale »

Au-delà des questions d'ordre financier (53%) et juridique (39%), la plus grosse difficulté est bien d'ordre sociétal : 36% des élus estiment que « les propriétaires et les habitants ne seront pas d'accord » auxquels s'ajoute une « opinion publique qui n'est pas prête » (30%). La densification est anxiogène pour les administrés, la difficulté à densifier les quartiers déjà construits reste donc entière : comment convaincre et intervenir dans le domaine privé ? Pour l'heure les actions plus éprouvées de rénovation de l'habitat, qu'il s'agisse de la rénovation thermique des bâtiments (40%) ou de la réhabilitation des logements existants (29%), gardent les faveurs des élus pour promouvoir la ville durable. « Il ne s'agit pas moins que de promouvoir une nouvelle démarche sociétale » conclut Rémi Cunin, Directeur général délégué d'EGIS. Et pour le groupe d'ingénierie d'une première étape : les suites s'annoncent prometteuses mais complexes.

 
Sondage réalisé du 7 au 13 octobre 2010 par téléphone, auprès d'un échantillon national représentatif de 300 élus municipaux (maires ou adjoints à l'urbanisme ou au développement durable) au sein de communes situées dans une aire urbaine disposant d'au moins 50 000 habitants.

 

15/11/2010

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article