Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Alain

Compensation financière pour les communes traversées par la LGV

25 Décembre 2010 , Rédigé par AlainG Publié dans #Infrastructures

Une information du Moniteur relative à les nouvelles difficultés d'insérer une ligne LGV dans le territoire, nécessitant négociations et compensations pour être accepté.

 

23/12/2010 

LGV_Toulouse.jpg

© Latitude Cartagène 2006
La LGV Sud-Ouest

Quelles sont les mesures prévues pour dédommager correctement les communes concernées par la nouvelle ligne à grande vitesse (LGV) ?

Telle est la question posée par Philippe Madrelle, sénateur de Gironde, au secrétaire d'Etat chargé des transports.

Réponse du secrétariat d'Etat : "les projets de nouvelles lignes ferroviaires à grande vitesse représentent des opportunités incontestables pour les territoires traversés, y compris lorsque ceux-ci sont éloignés des agglomérations dans lesquelles sont implantées les gares bénéficiant directement des lignes nouvelles. En effet, ces communes bénéficient notamment des retombées économiques liées aux emplois créés par les chantiers durant la période de construction. S'agissant du tronçon central Tours-Bordeaux de la ligne à grande vitesse Sud-Europe-Atlantique (LGV SEA), environ 60 000 emplois seront créés sur place pendant la durée du chantier et dynamiseront l'économie locale (hébergements, restauration, etc.). Par ailleurs, le tronçon central Tours-Bordeaux bénéficie d'un dispositif de fonds de solidarité territoriale à l'intention des communes traversées, doté d'une enveloppe de 30 M€. Ce dispositif permettra d'accompagner les territoires traversés en finançant des actions visant à améliorer l'insertion environnementale de la nouvelle infrastructure, en dehors de l'emprise ferroviaire et au-delà des obligations réglementaires qui s'imposent au maître d'ouvrage. La mise en valeur des territoires traversés, notamment en favorisant leur développement économique, est également privilégiée. Ce dispositif a été généralisé, le 24 octobre 2009, à l'ensemble des projets de lignes nouvelles à grande vitesse.
Une circulaire du 27 septembre 2010 précise les modalités de mise en oeuvre de ce dispositif. Celles-ci feront l'objet, dans les meilleurs délais, d'une information complète, sous l'égide du préfet coordonnateur, à destination des élus locaux concernés, et particulièrement des maires des communes traversées par le projet de ligne nouvelle."

Pour accéder à la réponse ministérielle du 16 décembre 2010, cliquez ici

 

25/12/2010

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AlainG 04/01/2011 21:45


Rien ne remplacera la vigilance des associations et des élus locaux face aux promesses quelles qu'elles soient. De toutes les façons même si les engagements des pouvoirs publics peuvent rassurer,
rien ne remplacera cette vigilance y compris et surtout lors des phases chantiers.

Dernière question subsidiaire, l'intérêt de disposer d'un réseau de LGV pour se déplacer plus vite. Pour qui et pour quoi ? Pour passer une (longue) journée à Paris en venant de Province
lorsqu'autrefois on y passait plus de temps mais avec moins de stress.

Seule vraie réponse à long terme, c'est de pouvoir privilégier ce mode de transport à l'échelle continentale en alternative à l'avion.


LANTRES 26/12/2010 15:05


Je ne sais pas où le Ministre a trouvé la création de 60000 nouveaux emplois... Le dossier EUP en annonçait 10000. Vinci (le concessionnaire)lors d'une réunion 4000
Vaste mascarade pour essayer de justifier auprès des communes un projet dont les chiffres ont été truqués.
Quant au fonds de solidarité destinés aux communes, les mêmes communes en refusent les modalités d'application
Les associations refusent aussi les modalités car ce fonds n'ira pas à une meilleure protection des riverains. Vous avez dit "solidarité" ? où est la solidarité pour ceux qui en tout premier lieu
et pour toute leur vie vont subir les effets du projet au prix de leur santé et leur qualité de vie sans parler de la dévalorisation de leur bien


Emilie Michaud-Jeannin / Environnement-VAR/ 26/12/2010 13:40


Le coup de la création d'emplois, de la rénovation du commerce local,de l'insertion dans le paysage, tout cela on me l'a avancé lors de la procédure contre la création de "CAp-Esterel" par Pierre
et Vacances! Or le PDG Gérard Brémont a fait venir des ouvriers d'ailleurs; le mobilier nécessaire n'a pas été acheté sur place ; les quelques commerces végétent...quant à l'insertion dans le
paysage, elle ne fut pas perçue par le Tribunal Administratif qui annula 48 permis de construire. Il faut reconnaître que le Conseil d'Etat les a rétablis sachant que notre association serait
disposée à faire exécuter le jugement et que la charge serait lourde pour l'Etat qui les avait délivrés. Les travaux avaient commencé sitôt les P.C délivrés sans attendre l'expiration des délais de
recours. Il faut être très méfiant avec RFF...aussi méfiant qu'avec Pierre et Vacances